Sirukumab : nouveau traitement en étude contre la polyarthrite rhumatoïde

Dans le cadre du traitement de la polyarthrite rhumatoïde, le traitement de fond malgré qu’il prenne en compte des traitements conventionnels comme le méthotrexate et les traitements biologiques comme les anti-TNF se trouve parfois limité auprès de certains patients. La bonne nouvelle, c’est l’arrivée du Sirukumab qui est actuellement à l’étude. Il semble bien fonctionné dans les organismes réfractaires aux traitements conventionnels et biologiques précités.

Le Sirukumab comme traitement de fond contre la polyarthrite rhumatoïde

Classé dans la catégorie dans des anticorps monoclonaux, le sirukumab est un médicament destiné à la biothérapie. Il est pour ce faire nommé biomédicament compte tenu du fait que ces anticorps soient fabriqués à partir des cellules vivantes. C’est dans l’optique d’avoir un anticorps adapté à la polyarthrite rhumatoïde que le choix s’est particulièrement porté sur ces cellules.

Sans toutefois retourner sur les notions de base du processus de la défense immunitaire dans l’organisme humain, il faut juste retenir que les anticorps obtenus ici sont fabriqués en laboratoire afin de les avoir en de plus grandes proportions.

Là où les précédents produits ont connu quelques failles, il a fallu changer de mode d’action pour obtenir un résultat plus concluant. C’est ainsi que l’anticorps du sirukumab sera orienté contre la molécule en charge de l’inflammation (une interleukine) et c’est un procédé qui n’a jamais été utilisé jusqu’ici. Par conséquent, avec l’utilisation de ce nouveau produit ; le mode opératoire est tel que grâce à l’anticorps, l’interleukine est neutralisée pour agir sur le point d’inflammation. La douleur est donc réduite et le cartilage articulaire conserve ses fonctions essentielles.

Jusqu’ici, le produit n’est qu’à l’étape d’étude clinique et a été testé sur 878 personnes atteintes en vue d’une meilleure évaluation de la qualité du produit. Il faudra donc attendre un peu sa commercialisation pour bénéficier de son injection sous-cutanée.

Quels sont les résultats de cette étude ?

La tendance de l’étude de ce nouveau produit apporte une lueur d’espoir non seulement au niveau de la médecine, mais surtout au niveau des patients et familles. De Juillet 2012 à Janvier 2016, une étude internationale sur ce produit a été effectuée dans 183 hôpitaux. L’objectif est surtout de ne pas se tromper sur les résultats.

Ainsi, quelques conditions sont à observer chez le patient avant qu’il ne soit admis à l’étude. La polyarthrite rhumatoïde doit donc toucher chez le sujet retenu au moins 4 articulations. En plus, ce dernier doit être réfractaire aux précédents traitements ou que ces traitements ne répondent pas du tout sur la santé du patient.

À des fins de l’étude, trois groupes ont été constitués : les patients du premier groupe sont placés sous placebo, les seconds reçoivent chaque 4 semaines 50 mg de sirukumab et les troisièmes, 100 mg de ce produit chaque 15 jours.

Ce que l’on espérait de cette étude, c’est d’avoir en termes d’efficacité une diminution de 20 % minimum sur les articulations gonflées.

Résultat, les 20 % attendus sont dépassés et l’on se retrouve à partir du 4e mois d’étude à 24 % d’efficacité chez les patients sous placebo, 40 % d’amélioration chez les patients du groupe 2 et 45 % chez les patients du groupe 3.

On note néanmoins un léger taux d’effet secondaire allant de 1 % à 14 % chez les patients des 3 groupes, mais les résultats de cette étude promettent pour les patients souffrants de la polyarthrite rhumatoïde et qui n’ont pas trouvé de soulagement avec les traitements classiques. C’est en fait un avancé majeur dans le domaine de la médecine et un véritable ouf de soulagement pour les 200 000 patients français souffrant de cette maladie.